Introduction

Au loin, entouré des eaux et des terres, les Immeubles de Cristal s’élèvent vers le ciel assombri… Une épaisse fumée les encercle, telle une armée prête à l’attaque. Le fracas des éclairs illumine les hautes tours d’où s’échappent de nombreux incendies rougeoyants. La chaleur est suffocante et le bruit, assourdissant… Des explosions menaçantes retentissent dans les trois anneaux de cette gigantesque métropole assiégée. Les cris de terreur accompagnent ceux de rage : le chaos est total. Les Majeurs, en infériorité numérique face aux Exilés, tentent de protéger ce qui peut encore l’être, au détriment de leur propre vie. Les ennemis sont déjà aux portes du Conseil des Technocrates…

Dans l’un des bâtiments aux reflets brisés, une jeune fille aux cheveux roses enjambe en toute hâte de multiples corps dont la vie fût récemment ôtée… Une autre adolescente la suit, lui tenant la main, les yeux mi-clos et le visage recouvert de larmes brûlantes auxquelles s’accrochent de longs cheveux bruns. Accompagnés par un robot sphérique silencieux émettant un faible rayon de lumière céruléenne, ils dévalent quatre à quatre les escaliers de secours dans lesquels gisent quelques êtres morts ou agonisants. L’obscurité est intermittente : la ville n’est plus alimentée en énergie et seuls les éclairs et les brasiers sont désormais à même d’affronter les ténèbres nocturnes. Le silence étouffé de leurs pas hésitants et désespérés émet pourtant plus de bruit que tout le tumulte extérieur. Soudainement, la jeune fille aux cheveux bruns s’arrête et lâche la main de son amie…

– Lena… Arrêtons-nous…, supplia-t-elle.

L’autre se retourne et s’approche d’elle rapidement, levant sa main et la rabaissant aussitôt sur le visage humide qui lui fait face.

– Nous n’avons pas le temps, Era…, dit-elle en la regardant droit dans les yeux.
– Je n’en peux plus… J’en ai assez de fuir…
– Tu abandonnes déjà ? Toi ? Laisse-moi être surprise…
– A quoi bon fuir ? continua-t-elle. Peu importe où nous irons, nous mourrons… Que ce soit en ville, dans les tours, dans les zones instables ou encore dans le Palais… Tout est perdu, Lena !
– Tout n’est pas encore perdu, crois-moi…, soupira-t-elle. Tant que l’on est en vie, nous pouvons nous battre…
– Nous ? Nous battre ? Tu plaisantes, j’espère !
– Bibliiiip ! surenchérit le robot sphérique en scrutant la zone à la recherche d’un endroit sûr.
– Tobo, ne te mêle pas de ça ! s’écria Lena sans se retourner. Era… Tu es puissante. Tu peux te battre, dit-elle en attrapant ses épaules pour la secouer légèrement. Bats-toi pour notre peuple !
– Pour mon peuple ? Je ne sais plus auquel j’appartiens…

A ces mots, la jeune fille aux cheveux roses fait volte-face, retenant ses émotions.

– Tu es libre de choisir ton camp, Erathiel… Mais tu connais mon devoir si tu nous trahis…

Aucune réponse n’est émise, pas même un murmure… Face à ce silence, la marche reprend, plus calme, plus pesante. Par-delà les fenêtres brisées, l’on peut voir des chaines métalliques transpercer leurs proies, l’on peut voir les hautes tours desquelles se jettent quelque âme perdue, l’on peut voir les Majeurs qui se battent pour la survie des Enfants du Premier Monde, l’on peut voir la guerre, l’on peut voir la souffrance, l’on peut voir la haine et la peur, mais ce que l’on voit le plus, c’est certainement la mort elle-même…

Après plusieurs minutes accablantes et angoissantes, les deux jeunes filles et le Lythil atteignent finalement le rez-de-chaussée. Une détonation retentit alors au-dessus d’eux.

– Era ! s’écria Lena.

Une masse noire chute de l’un des immeubles en feu et s’écrase sur le sol avec fracas, éjectant la poussière et la cendre qui recouvrait le sol métallique. Era tombe à la renverse, soufflée par le choc. Une chaine aux reflets incandescents reluit dans la nuit, raclant et se mouvant sur les gravats en faisant naitre de faibles étincelles. L’Exilé se tient debout, impérieux, arrogant, tandis que ses maillons argentés se dirigent lentement vers Era, qui n’a plus le temps de se relever... Les chainons l’entourent et l’enserrent tel un serpent ceinturant sa proie…

– Le… na…, prononça-t-elle faiblement, le souffle coupé par la longue et puissante chaine.

Soudain, un autre Exilé chute du ciel sans étoile et élance aussitôt sa chaine vers son acolyte, transperçant le corps de ce dernier au niveau de la taille…

Un silence recouvrant les explosions et les hurlements s’ensuit… Les maillons de métal enchainant Erathiel tombent et se détachent les uns des autres. L’Exilé s’abat sur lui-même, tandis que la chaine salvatrice s’extirpe de son corps ensanglanté.

– Era… Era ? Era ! paniqua Lena, craignant le pire tout en accourant vers son amie… Non… Ce n’est pas possible, c’est un cauchemar ! Asrinah, par pitié !

Erathiel se relève finalement, les yeux plongés dans un horizon inexistant, ne prêtant aucune attention à son amie.

– Era ! Réveille-toi ! s’écria cette dernière tout en la secouant violemment.

Le regard d’un blanc étincelant de l’être au long manteau noir croise celui de Lena, illuminé d’un rose vif et parcouru de larmes cristallines.

– Lenathiel… Te voici donc…, siffla l’être ténébreux.
– Ekiziel… Qu’as-tu fait d’Era ?!
– Je n’ai fait… que la sauver…

A cet instant, Era retrouve ses esprits et fixe Lena de son regard d’émeraude. Un sourire s’esquisse sur son visage.

– Lena…, commença-t-elle tendrement.
– Tu choisis l’autre camp, c’est cela ? devina Lena en matérialisant déjà une longue épée luisante dans sa main droite.
– Oui. Et c’est définitif…
– Bien…, soupira-t-elle en se relevant. Si tel est ton choix…
– Je ne te combattrai pas, Lena…
– Tu ferais mieux de te défendre…

Silencieuse, elle élance son arme vers sa cible, qui fixe le sol et demeure immobile. Un puissant raclement métallique se fait entendre, suivi d’une pluie d’étincelles… Le coup est bloqué !

– Ekiziel, ne te mêle pas de ça ! s’écria-t-elle en voyant son épée éjectée par la lourde chaine métallique qui enveloppe Era tel un cocon protecteur aux reflets incendiaires.

Le regard de la jeune fille aux yeux d’émeraude se perd de nouveau dans le vide… Sans un mot, elle se retourne et s’en va, protégée par la chaine de l’Exilé. Subitement, après quelques pas, elle s’arrête et arbore un sourire malveillant.

– Tu sais, Lena… Je ne te remercierai jamais assez pour le soutien que tu m’as apportée…
– Era…
– Mais ma place n’est plus parmi vous…
– Tu te trompes ! Era, retrouve tes esprits !
– C’est la première fois que je les ai pleinement ! cria-t-elle en se retournant férocement, le visage défait par la haine et la colère. C’est la première fois que je décide de quitter le cocon que l’on a créé pour moi… C’est la première fois que je me défais de ces chaines qui m’enserrent depuis que je t’ai rencontrée !
– Tout cela n’était que pour ton bien…
– Pour mon bien ? C’est toi qui dis ça ?! Toi qui as été enfermée pendant des millénaires ?! Tu devrais toi aussi ouvrir les yeux sur le monde qui nous entoure ! Regarde la Grande Faille : notre civilisation est perdue ! Regarde ce joyau : il tombe en ruine ! L’Exil ne nous a pas sauvés, il nous a tués !
– C’est à cause des Exilés et non des Oklainis !
– Je me demande qui des deux sont les Exilés…
– Era…
– C’est parce que vous ne leur avez pas prêté attention qu’ils ont sombré dans la folie !
– Et tu veux les suivre ?! Tu es encore pire qu’eux !
– Cette folie est tout ce qu’il me reste…
– Tout ce qu’il te reste ? C’est toi qui devrais ouvrir les yeux, Erathiel ! Je suis encore là, Tobo aussi ! Aide-nous à les détruire au lieu de les suivre !
– Toi ? Tobo ? Ah, mais je n’en ai que faire de vous ! Surtout de Tobo ! Ce n’est qu’un stupide Lythil dont la fonction vocale est déprogrammée ! Il n’est d’aucune utilité ! Et toi, tu es la Princesse ! Pourquoi devrais-je rester avec toi ? Nous venons de mondes opposés !

Elle n’obtient pour seule réponse que le silence… Lena se contente de regarder la jeune fille qui lui fait face, aux côtés d’Ekiziel, qui jubile intérieurement.

– Je ne te reconnais plus, Era… Toutes ces années… Tu…
– Le passé est le passé !
– Tu mourras si tu suis cette voie !
– Mourir ? Moi ? Voyons… Tu sais bien que rien ne m’est impossible !

A ces mots, elle se retourne et s’enfonce dans l’obscur azur qui épie de son œil étincelant.

– Nous nous reverrons… Lenathiel…, siffla l’Exilé en suivant sa nouvelle protégée…



Quatrième de Couverture

Non-Disponible



Extrait

Non-Disponible





Vidéos

Non-Disponible



▲ TOP ▲